Piccolo

On court

Et maintenant rentre chez toi ; la pièce est terminée, pourvu que tu ne l'oublies pas.

Présentation

Piccolo de Piccolo
Date(s) :
du 9 fév 2016 au 20 fév 2016
Mardi
Mercredi
Jeudi
Vendredi
Samedi
à 19h30
Durée : 1h20

Au travers d’une vingtaine de nouvelles chansons polyphoniques, Piccolo nous dévoile une multitude de facettes, parfois inattendues et nous fait rencontrer de savoureux personnages : la femme sur tous les fronts du travail et de la séduction, l’expert à l’esprit méticuleux qui aimerait prendre la vie à la légère, le séducteur lobotomisé par Internet et ses joyeux déboires, enfin l’homme politique démasqué par son double langage et le bricoleur du quotidien qui trouve toujours une solution.

Une comédie sociale qui mêle humour et poésie.

Informations sur le lieu

Salle Vicky Messica
Les Déchargeurs / Le Pôle
3, rue des Déchargeurs
RDC Fond Cour
75001 Paris

La presse en parle

Musicalement parfait ! / Just Focus

Distribution

Coréalisation Les déchargeurs / Piccolo

Le spectacle On court… est soutenu par la Région Lorraine et la Ville de Nancy

Multimédia

Notes & extraits

PICCOLO est un groupe nancéien de chanson a capella créé en mars 1991 et fête durant cette année 2016 ses 25 ans d’existence et de création. Il rassemble cinq auteurs-compositeurs-interprètes passionnés par le chant, l’écriture, l’expression musicale et théâtrale. Les créations de Piccolo mettent d'abord et surtout l'art vocal et l'art polyphonique à l'honneur. Ainsi, les voix ne tentent pas tant d'imiter des instruments ou des rythmiques que de porter le texte : PICCOLO aime collaborer avec des auteurs lorrains, comme Maurice Olls, Didier Guise, Monsieur Pascal, Catherine Auboyer, & Jérôme Poinsignon.

Piccolo

Dès le départ, le désir commun entre les chanteurs de Piccolo et le metteur en scène a été de consolider la dimension théâtrale du nouveau spectacle. Sur Déferlantes, leur précédent spectacle, le scénique était au service de la musique pour démultiplier les sensations du spectateur, comme à l’opéra. Sur le nouveau spectacle, On court…, la volonté d'approfondir la notion de personnage et de brosser un cadre global reliant l'ensemble des chansons a guidé dès l'amont la recherche des compositions, textes et musiques, et la réflexion dramaturgique.

A partir d'un noyau de nouvelles chansons, un aller-retour entre improvisations scéniques sur le plateau et travail à la table d'agencement des textes et des compositions musicales a progressivement permis de faire émerger des personnages et des accessoires récurrents ainsi qu'un fil rouge thématique. Par choix, nous n'avons cependant pas basculé dans une forme de comédie musicale ou dans un spectacle où l'intrigue serait prépondérante. Nous avons privilégié une certaine liberté dans l'incarnation des personnages afin de jouer sur une déclinaison plus large des situations. Le choix de maintenir une liberté dans l'association poétique des univers musicaux des différents auteurs et compositeurs du spectacle a prévalu sur le principe d'une construction narrative trop précisément orientée. Chaque acteur-chanteur décline alors une figure thématique principale en fonction des épisodes-chansons constituant le spectacle : le trickster, ou fripon magique, une femme et son sac à soucis, le charmeur et sa veste à paraître, l'expert et ses lunettes à arpenter, le puissant et sa cravate à pouvoir…

Georges Gagneré

Depuis l' temps qu'on l'traîne
Ce maudit blues
Thelenious & Coltrane
A minuit douze
"Echang'rait Born to loose
Pour Happy Days, When the saints"
Un espoir, un' pause
Enfin bref, aut' chose

Comme un blues albinos
Qui t'envoie sur le rose
J’veux du blues à la sauce
Latinos

Jérôme Poinsignon, Albinos blues

Ergo, carpe diem,
Écoute bien ce que je dis, alors cueille le jour et ne laisse pas filer ta vie, car l'orage peut débarquer.
Vive valeque,
Vis et porte-toi bien, il n'y a pas de privilégiés : le soleil brille pour tout le monde
Sol lucet omnibus,
N'oublie pas d'en profiter.
Requiescam in pace !
Quant à moi, que je repose en paix, mais non, ne t'inquiète pas : je ne sombrerai pas
Fluctuat nec mergitur.
Je puis être battu par les flots, je peux tout supporter
Vis comica,
La force du comique est la meilleure bouée.
Acta fabula est,
Et maintenant rentre chez toi ; la pièce est terminée, pourvu que tu ne l'oublies pas

Marine Guillot, Vis Comica