Pépète B

Kevin Pétureau

Entre mariage de Figaro, flamenco et corrida, moi, Pépète B., je suis censuré. Quelle injustice !

Présentation

Pépète B de Kevin Pétureau
Date(s) :
du 19 juin 2014 au 10 juil 2014
Jeudi
à 21h30
Durée : 45mn

Entre mariage de Figaro, flamenco et corrida, moi, Pépète B., je suis censuré. Quelle injustice !

Pépète est victime d’une injustice. On lui refuse les feux de la rampe, il prendra ceux de l’arène. Il n’est pas espagnol et n’a pas de taureau ? Peu importe, son imagination fera le reste. Besoin d’une épée ? Un porte manteau suffira. Besoin d’une femme ? Il n’a que l’embarras du choix. Un régisseur ? Il se débrouille très bien tout seul. Envie de danser ? De boire un verre ? D’engueuler quelqu’un ? De rire, de pleurer ? Pour les confidences, il y a le public.

Avec le regard complice de Mathieu Milella et Erwan David

Informations sur le lieu

Salle Vicky Messica
Les Déchargeurs / Le Pôle
3, rue des Déchargeurs
RDC Fond Cour
75001 Paris

Distribution

Texte :
Comédien(s) :
Crédit Photo Visuel :

Coréalisation Les déchargeurs / Kevin Pétureau

Multimédia

Notes & extraits

LE MOT DE L’AUTEUR

Ce spectacle a pris naissance au théâtre du Samovar dirigé par Franck Dinet dans le cadre de l’année de création. Durant un an, au Samovar mais aussi lors de résidences extérieures (festival Excentrique de la région Centre …), j’ai exploré différentes pistes, présentant une fois par mois des sorties de chantier, de laboratoires. En septembre 2012, une première forme de 20 minutes a été fixée. Prenant pour prétexte la corrida, le personnage Pépète B affronte un tabouret/taureau qu’il nomme Manolo, mais devant l’absurdité de la situation, il ne peut s’empêcher de se défendre lors d’apartés au public tout aussi absurdes. Rencontrant un accueil positif auprès du public, la forme est affinée puis étoffée sous les regards
de Mathieu Milella, comédien, danseur et metteur en scène et d’Erwan David, comédien, clown et metteur en scène également pour arriver aujourd’hui à un spectacle de 45 minutes.

Kévin Pétureau

LE MOT DU METTEUR EN SCENE

L’origine de la création du spectacle Pépète B se perd dans la nuit des temps, certains disent que c’est un produit des années 90, d’autre une des conséquences du bug de l’an 2000 et d’autres encore qu’il date de l’invention de la corrida. En ce qui me concerne, un jour un clown m’a dit « allons vivre des émotions, sur scène ou ailleurs et partageons-les avec le public, c’est ça que je veux faire». Voilà de quoi on est parti ensemble, lui le clown, le comédien, le cuisinier aussi et moi l’oeil extérieur, le public de toujours et surtout l’ami. On ne savait du tout dans quelle direction aller. On savait qu’on voulait rêver mais pas mentir, on voulait raconter mais écouter, on voulait partir à l’aventure mais sans tricher. Alors on a expérimenté tout ce qui nous parlait, ce qui nous touchait et bien sûr ce qui nous faisait rire. Assez vite, nous étions en Andalousie, à danser, à se battre, à manger bien sûr et à lire Beaumarchais.

Mathieu Milella

EXTRAITS

Je voudrais juste faire une petite mise au point avant de partir. Enfin c’est pas tout à fait une mise au point, plutôt une mise en garde. Non une apostrophe. Non plus. Une ritournelle. Non c’est pas ça non plus. Plutôt une circonflexe. Pas du tout. Bref. Je voudrais dire quelque chose concernant mon accent. Celui que j’utilise pendant ce specta, cette corrida. La corrida a été inventée en Espagne ! Voilà

Ce soir on m’a dit : C’est carte blanche
Alors j’ai dit : C’est Le Mariage de Figaro.
Et on m’a dit : Non.
J’ai dit : Bah c’est pas carte blanche alors.
On m’a dit : Si, c’est carte blanche mais c’est pas Le Mariage de Figaro.
J’ai dit : Ah bon.
On m’a dit : Et ouais.