Pascal Bolantin / Musical show

Pascal Bolantin

On est tous téléguidés de l’intérieur… alors, pourquoi on passe son temps à écouter l’extérieur ?!

Présentation

Pascal Bolantin / Musical show de Pascal Bolantin
Date(s) :
du 5 déc 2014 au 6 mar 2015
Vendredi
à 19h30
Durée : 1h00

On est tous téléguidés de l’intérieur… alors, pourquoi on passe son temps à écouter l’extérieur ?!

Le Sale Gosse est premier de sa classe de CM2 mais il veut devenir musicien… au grand dam de ses parents. Sa nouvelle voisine, une chanteuse d’opéra bronchiteuse, Fifi, un vagabond, et Annabelle, une danseuse de cabaret, vont accompagner et aider le jeune garçon à affirmer sa vocation précoce

Informations sur le lieu

Salle La Bohème
Les Déchargeurs / Le Pôle
3, rue des Déchargeurs
RDC Fond Cour
75001 Paris, IdF

La presse en parle

Distribution

Texte :
Mise en scène :
Comédien(s) :
Lumières :

Coréalisation Les Déchargeurs / Cie Ginger Circus

Multimédia

Notes & extraits

LE MOT DE L’AUTEUR

Pour cette deuxième création (après le spectacle musical Ginger Circus), j’ai souhaité entraîner les spectateurs dans un nouveau voyage imaginaire. Un village montagnard, un immeuble, une grange près du torrent, un cabaret dans la vallée…

Les personnages, qui semblent indiquer au premier abord un registre humoristique, évoquent sans en avoir l’air la thématique de leurs choix de vie, dévoilant ainsi des aspects plus intimes qui leur donnent de la chair.

Ce qui fait, selon moi, la spécificité de ce « Musical Show », c’est que les scènes de ces différents personnages sont agrémentées de chansons, de piano, de guitare, de violoncelle et même d’opéra…

Mon idéal artistique est en effet un théâtre à la fois divertissant et humain, qui marie le jeu, le chant et la musique. Qu’ils soient parlés ou chantés, j’aime les mots ; tant pour l’imaginaire et la beauté qu’ils peuvent faire naître que pour le rire qu’ils peuvent déclencher.

On reproche souvent aux ‘œuvres majeures’ d’être tristes ou ennuyeuses et aux ‘œuvres de divertissement’ de manquer de fond ; mon souhait est ici de faire rire les gens tout en leur offrant de beaux moments théâtraux et musicaux.

Pascal Bolantin

EXTRAIT

La neige s’est arrêtée.

C’est carrément sublime, ici. Ça me fait penser à un poème chinois du VIIIe siècle: La terre pour oreiller et le vaste ciel pour couverture.

Juste le bruit du torrent et du vent…

Je vais te dire, mon pote: pour moi, un instant comme ça, c’est comme un petit cachet, tu vois, pour adoucir mes petites douleurs, pour absorber mes petites révoltes… des instants de quiétude après des années d’inquiétude, ouais! […] Non, j’ai pas toujours vécu dans ma camionnette. J’avais fait électro-charcuterie, comme mon père. C’est ce qu’il voulait, tu vois, et il était hyper fier. Le problème, c’est que mon patron a commencé à tremper dans des magouilles, ok, je te passe les détails, ça s’est hyper mal terminé, il a du quitter l’Europe déguisé en femme…

Et là, je me suis dit: "Ça suffit, Fifi, qu’est-ce que t’aimes dans la vie? T’as passé huit ans dans la barbaque, il serait temps de savoir ce que t’as dans les tripes!".

Bah ouais, c’est mieux d’écouter ses tripes, mon pote, sinon tu te dessèches à l’intérieur, tu vois, et c’est le début de l’amertume. […]

J’ai toujours eu l’impression que j’étais pas là pour réussir, tu vois, mais pour avancer. Ouais!

J’ai décidé d’être libre, mon pote, et j’ai acheté cette camionnette.

Et tu sais ce que je me dis toujours? C’est: Peu importe où va ta route, Fifi - que parfois tu tiennes les rênes de ton chariot ou que parfois tu les lâches - ta seule boussole, c’est ton cœur.