Cinq siècles de poésie

Laurent Perreaux

Présentation

Cinq siècles de poésie de Laurent Perreaux
Date(s) :
du 9 Jan 2017 au 27 mar 2017
Lundi
à 20h15
Durée : 1h15

De Ronsard à Eluard et André Velter : la poésie s’écoute.

La poésie s ‘écoute : Laurent Perreaux récite une quarantaine de poèmes, depuis Ronsard jusqu’à Eluard et André Velter.Très connus ou pas connus du tout.
L’amour piqué par…Les djinns…Le cygne…L’invitation au voyage…J’ai embrassé l’aube…Tu te lèves l’eau se…Liberté…Les colchiques…Un désir absolu…
Avec un zeste de commentaires, là où il faut, quand il faut, comme il faut…

Informations sur le lieu

Salle Vicky Messica
Les Déchargeurs / Le Pôle
3, rue des Déchargeurs
RDC Fond Cour
75001 Paris

Distribution

Multimédia

Notes & extraits

Il s’agit ici d’éprouver la permanence de la parole poétique et d’entendre sa musique au travers des siècles. Une quinzaine d’auteurs, allant du 16ème au 21ème siècles, sont illustrés par un ou plusieurs de leurs textes.
Qu’il s’agisse de poètes de la Pléiade (du Bellay, Ronsard), de poètes romantiques (Hugo, Nerval), symbolistes (Verlaine, Mallarmé), du 20ème siècle (Apollinaire, Eluard), ou même du 21ème siècle (André Velter), les thèmes universels de l’amour et de la quête du Beau dans le pays de l’Art, reviennent toujours sous leur plume : Ronsard au 16ème siècle écrit son amour et sa peine à la mort de l’aimée, dans les sonnets Sur la mort de Marie; André Velter au 21ème siècle écrit l’amour plus fort que la mort, dans L’amour extrême.
Mais tous ces poètes de tous les siècles ont en commun ce don extraordinaire de porter le fond dans la forme : le mot lui-même, les mots par leur musique, créent le Beau, et participent de la quête du Beau qui est l’essence-même du poète.
On n’écrit pas au 21ème siècle comme on écrivait au 16ème siècle. On s’est affranchi de beaucoup de règles. Mais le but du poète est toujours le même : créer du Beau, de l’infini, et ce faisant, résister dans un monde et une société où tout est morose ou étriqué. Baudelaire le disait : « Tu m’as donné ta boue et j’en ai fait de l’or ».
Le Beau du poète passe par la musique de ses mots : la poésie qui n’est pas dite à haute voix, et mieux, récitée, ne dévoile qu’une faible partie de ce Beau.

Laurent Perreaux

Le petit enfant Amour,
Cueillait des fleurs alentour
D’une ruche,…

L’amour piqué par une abeille,Pierre de Ronsard

Non, je ne puis souffrir celle lâche méthode
Qu’affectent la plupart de vos gens à la mode…

Le Misanthrope, Molière

Sans bruit, sous le miroir des lacs profonds et calmes,
Le cygne chasse l’onde avec ses larges palmes,
Et glisse…

Le Cygne, Sully-Prudhomme

J’ai presque peur, en vérité,
Tant je sens ma vie enlacée
A la radieuse pensée…

La bonne chanson, Paul Verlaine

J’ai embrassé l’aube d’été.Rien ne bougeait encore au front des palais.L’eau était morte…

Aube, in Illuminations, Arthur Rimbaud

Votre nom très païen, un peu prétentieux,
Parce que c’est le vôtre, en est délicieux…

Il y a, Guillaume Apollinaire

Tu te lèves l’eau se déplie
Tu te couches l’eau s’épanouit…

Facile, Paul Eluard

Entre visions et reflets mon amour,
Je prends l’empreinte de tes yeux,

Un désir absolu, in L’ amour extrême, André Velter