Batman contre Robespierre

Alexandre Markoff

Présentation

Batman contre Robespierre d' Alexandre Markoff
Date(s) : du 13 sep 2016 au 29 oct 2016
Mardi
Mercredi
Jeudi
Vendredi
Samedi
à 19h30
Durée : 1h00

Spectacle à caractère parodique sans aucun rapport avec le personnage marque déposé de la société DC Comics

Vous croyez qu'il suffit de ne pas faire le mal pour bien faire ?

Jean-Claude Barbès est un type bien, qui n'a jamais rien fait de mal, en tout cas, qui ne mérite pas la moitié de tout ce qui va lui arriver. Il a une femme, un fils, un appartement, un banquier, un emploi, des repas en famille avec son beau-frère le samedi, tout va bien. Comment va-t-il se retrouver à la fin de l'histoire en caleçon dans la rue ?
Batman contre Robespierre raconte le combat invisible de deux visions de la justice dans la vie d'un homme d'aujourd'hui. Un homme qui, comme Job, va tout perdre sans comprendre pourquoi.

Informations sur le lieu

Salle Vicky Messica
Les Déchargeurs / Le Pôle
3, rue des Déchargeurs
RDC Fond Cour
75001 Paris

La presse en parle

Alexandre Markoff a du talent. Le vrai plaisir vient de la troupe de comédiens. Ils s’amusent comme des fous et nous font vraiment partager leur plaisir. / Figaroscope

Un réveille-méninges efficace d'un auteur coutumier d'une écriture théâtrale engagée. Le rire claque parfois comme un fouet. / Charlie Hebdo

Comédie trépidante. Face à quatre comédiens, d’une énergie débordante et sans faille, la seule arme est le rire. Irrésistible. / Télérama

Distribution

Production Grand Colossal - Coréalisation Les Déchargeurs / Grand Colossal

La compagnie est soutenue par le Conseil départemental des Hauts-de-Seine et la Ville de Clichy.

Avec le soutien de :

Multimédia

 
00:00
Dossier de présentation
Dossier de présentation

Notes & extraits

MARISE – Le maire avait axé toute sa campagne autour de l'avenir et du rassemblement. »

LAPINOU – L'avenir, ça a commencé. Je commence ma phrase, elle va se finir dans l'avenir. Ma phrase est finie, l'avenir c'est déjà fini, l'avenir c'est du passé. Je crois qu'il faut aller plus loin.»

JEAN-CLAUDE – Je n'ai rien volé ! Je n'ai jamais rien fait de mal ! Et partout les gens s'en prennent à moi, ils me frappent et me couvrent d'insultes. Ils se forment en bande pour me pourchasser.

BATMAN – Et tu crois en être arrivé là sans raison ?

JEAN-CLAUDE – Oui. Si il y a une raison, qu'on me la donne.

BATMAN – La raison, elle existe. Si tu ne la comprends pas, tu ne peux t'en prendre qu'à toi-même. On ne peut pas jamais avoir de chance. Moi par exemple, j'ai eu une chance, je l'ai saisie. J'ai une boite qui fabrique des armes. Il y a un moment, où la chance il faut la provoquer. Je n'aime pas les injustices, je m'occupe. Toi tu fais quoi ? Tu as un hobby, une passion ? Il faut se remettre en question. C'est quoi tes atouts, tes qualités ? »