La Presse

Il n'est pas de mois sans qu'une pépite nous soit révélée / Le Figaro

Saison 2016/2017
Le Dépeupleur
Serge Merlin: l'Acteur dramatique hypnotisant. Il y a des instants où nous oublions la parole, tant son corps est un langage.
Le pouvoir de fascination qu'il exerce dans l'émission de cette partition énigmatique et terriblement parlante. Beckett, quoi, magnifié par un soliste émérite, Paganini de lui-même, en somme.
Le jeu du comédien, Serge Merlin, nous donne des frissons. Il est incroyable, comme un pouvoir hypnotisant, totalement habité par ce texte. / France Inter - Carrefour de la culture, Stéphane Capron
Bien sur, nous savions par avance la qualité de ce seul en scène car Serge Merlin est un immense comédien. Le texte de Samuel Beckett est précieux et Françon un très grand metteur en scène. La surprise est là pourtant. La pièce est belle, graphiquement et scéniquement; Serge Merlin y déploie une force surréelle. / Toute la culture
Serge Merlin, magicien des mots de Beckett, bouleversant d’émotion et d’angoisse.
Une jubilante danse du feu. / Mediapart
Batman contre Robespierre
Un réveille-méninges efficace d'un auteur coutumier d'une écriture théâtrale engagée. Le rire claque parfois comme un fouet.
Une énergie incroyable qui nous ébouriffe joyeusement le cerveau. L'écriture et la mise en scène travaillent les moindres ressources de jeu. Les comédiens jouent avec une telle justesse de l'accumulation ou de la répétition.
Naviguant entre burlesque et pantomime, ce spectacle de rue qui a migré vers la scène en a gardé l'énergie de bateleur qui anime ses interprètes.
Le texte incisif, corrosif, provoque le choc caricatural d’un face à face poignant de réalité. / Reg'Arts
Le jeu frénétique de ses acteurs est admirable. / Toute la culture
Clouée au sol
Clouée au sol, une magnifique violence douloureuse. Pauline Bayle éclatante dans cet intelligent brûlot lancé contre la guerre moderne.
Léa chante Barbara
Léa Mimoun donne le frisson
Diktat (reprise)
Une mise en scène subtilement réglée : Stan Tyebo, tout a fait excat et Syrus Shahidi saisissant, l'interprètent parfaitement.
La mise en scène est simple, elle laisse toute la place aux acteurs, bien dirigés. On suit avec un vif intérêt le dialogue entre Syrus Shahidi (Val) et Stan Tyebo (Piet).
La mise en scène précise de Patrick Bonnel s'applique parfaitement à ce duo-duel.Syrus Shahidi est un des acteurs les plus prometteurs de sa génération. Stan Tyebo est très convaincant.
Augustin passe aux aveux (Reprise)
I feel good (reprise)
I feel good est une jolie pièce, une belle partition poignante et drôle
Une écriture originale et une mise en scène sobre et efficace
Un récit singulier et troublant.
Un spectacle touchant.
Deux excellents comédiens au service d’une comédie originale à découvrir vite.
Ce spectacle est d'une forte et belle résonance
Une création drôle et émouvante
Nous qui sommes cent (Reprise)
Le Premier (reprise)
Mise en scène sobre de Dimitri Dubreucq, performance d'acteurs très en verve, époustouflants, drôles.
Ce corps qui parle
Saison Les Déchargeurs fait son "Off" 2016
Improbable duo pour un violon
Entre jeu burlesque, réflexion autour des séquelles intimes et thèmes de la réparation et de la réconciliation, Sylvie Mandier promet d'aborder poétiquement le sujet de la victoire de chacun sur les "petites et grandes fêlures de la vie".
Solo Théâtre
Novembre Alger
Brigitte Molkhou et Didier Niverd composent un duo très sensible. Sa pièce alterne habilement le passé et le présent.
Brigitte Molkhou forme avec Didier Nerved, un très crédible duo père-fille. Théo Frilet lui apporte sa jeunesse radieuse, Sabrina Bus et Séphora Haymann ont le charme de la frivolité.
Les Banquiers
Nicolas Haut, auteur et metteur en scène, donne une belle énergie à cette suite de saynètes.
Saison Hors-Les-Murs 2015/16

Pages