Pierre Jacquemont

Il n'est pas de mois sans qu'une pépite nous soit révélée / Le Figaro

Présentation :

Après des études de Lettres classiques en Khâgne à Henri IV et une maîtrise de lettres classiques à la Sorbonne, il reçoit aussi une formation de comédien à l’école Charles Dullin, et suit des études de chant à l’Ecole normale de Musique.

A la croisée de ces chemins, pour conjuguer théâtre et chant, il choisit le théâtre musical : c’est en 1982 que débute l’aventure de la compagnie les Musicomédiens avec L’île de Tulipatan, Opéra-Bouffe de Jacques Offenbach créé au Festival du Marais et repris à la Gaîté-Montparnasse et au Théâtre Hébertot. Suivent, en 1983 Il Signor Fagotto de Jacques Offenbach spectacle créé au Printemps de Bourges puis au Théâtre de la Potinière, Le Roi-Cerf d’après Carlo Gozzi, Comme il vous plaira de William Shakespeare… En 1986, il met en scène Fantasio d’Alfred Musset au Théâtre Mouffetard. En 1990-1991, dans Le voyage de Mozart à Prague d’Eduard Mörike, mis en scène par Nicolas Bataille, il interprète le rôle de Mozart à la Gaîté-Lyrique et à la Potinière. En 1992 il met en scène et joue les poétiques Innocentines de René de Obaldia, au Théâtre 14 et à la Potinière. Ces deux spectacles seront nommés pour le Molière du Meilleur spectacle musical.

Ce parcours l’amène à prendre en 1993 la direction du Théâtre de la Pépinière-Opéra : il y invite chanteurs, burlesques musicaux, groupes vocaux, clowns…. Citons le dernier récital de Mireille, le tour de chant d’Anne Sylvestre, TSF, l’Ultima Récital.

Retour à la scène avec Coline Serreau en 1997, dans son quatuor vocal du Salon d’été aux Bouffes parisiens, puis à partir de 2000 avec Jérôme Savary pour La Périchole et Irma la Douce, au Théâtre de Chaillot puis à l’Opéra-Comique.

Depuis dix ans, il dirige Les 3 Pierrots, théâtre et cinéma de Saint-Cloud.

En 2011 et 2012, au Théâtre 14 puis au Ranelagh, il a monté et joué Les Fantasmes de demoiselles qui marquent ses retrouvailles avec René de Obaldia.