Pierre Giraud

Il n'est pas de mois sans qu'une pépite nous soit révélée / Le Figaro

Pierre Giraud interprète de multiples rôles dans des pièces telles que Qui ne travaille pas ne mange pas, de et mise en scène de Judith Depaule (Centre dramatique national de Genneviliers, 2004-2005), A ma place, de et mise en scène de Vincent Ecrepont (Lavoir moderne parisien, Festival Off Avignon, 2008), Invitation au supplice de Vladimir Nabokov, mise en scène de Christine Champneuf (Théâtre de Bligny, Briis-sous-Forge, 2008-2009), L’Atelier de Jean-Claude Grumberg, mise en scène de Valérie Grail (Théâtre de Rosny, 2011), Des travaux et des jours de Michel Vinaver, mise en scène de Valérie Grail (Théâtre de Rosny, 2011), Vol au-dessus d’un nid de coucou de Dale Wasserman, mise en scène de Stéphane Daurat (Théâtre 13, Paris, Théâtre des Béliers, Avignon, 2010-2012), La Chambre 100, de et mise en scène Vincent Ecrepont (Théâtre du Beauvaisis, L’Avant-Scène - Théâtre de Colombes, Festival Off d’Avignon, tournée nationale et internationale, Célestins, Théâtre de Lyon, 2006-2016), Je suis moi, de et mise en scène Judith Depaule (Théâtre en appartement, 2013), Pour en finir avec la solitude, de et mise en scène de Nadia Xerri-L (Théâtre de la Poudrerie Sevran, 2014), La cantine de l’amour de Kristian Hallberg, mise en scène de Sandrine Briard (Fleury Mérogis, 2015), Ailleurs de Alain Pierremont, mise en scène de Valérie Suner (Artistic Athévains, Paris, 2015).