Olivier Brichet

Il n'est pas de mois sans qu'une pépite nous soit révélée / Le Figaro

Présentation :

Après une formation aux Beaux-Arts d’Angers (2004-2007), il poursuit ses recherches sur les espaces scénographiques du son en intégrant la section scénographie de l’Ecole nationale supérieure des Arts décoratifs de Paris (2008-2011). Il réalise deux documentaires : LjoKomoe réalisé au Mali (2006) en collaboration avec des étudiants des Beaux-Arts d’Angers et du Conservatoire Balla Fasseké de Bamako et In Dakar Off Dak’art biennal réalisé au Sénégal en 2008 (commande de l’Harmattan - TV) en collaboration avec l’ONG Groupe Image et Vie (GIV) de Dakar.
Entre 2009 et 2010, il collabore avec Gwenaël Morin sur le Théâtre permanent ainsi que sur l’Encyclopédie de la parole aux laboratoires d’Aubervilliers en qualité de constructeur, machiniste et régisseur. Il rejoint l’équipe du théâtre de Bussang en 2009 en qualité de constructeur, régisseur plateau et son. Depuis 2010, il assiste Sylvain Ravasse en prototypage en nouvelle lutherie et Tanguy Nédélec (régisseur des laboratoires d’Aubervilliers) à la construction. Il assiste le scénographe Julien Peissel sur le projet de fin d’étude du Centre de formation professionnelle aux techniques du spectacle au théâtre de Gennevilliers (Home sweet home, conçu et mis en scène par Ricardo Lopez Muñoz, 2010).
En 2013 et en collaboration avec Alexandra Epée et Flora Rich, il réalise Grami(no)phone un jardin sonore dans le cadre de la 22e édition du Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire. La même année, il conçoit avec la comédienne Fanny Sintès, la pièce musicale Anechoïcspeech sur des textes de Alice Zeniter, Christophe Tarkos et Ghérasim Luca (création au Studio-
Théâtre de Vitry, 2013). En 2014, il participe à la première édition du Lynceus festival de Binic et crée l'installation sonore Uchronies présentée dans l'Eglise Notre Dame de Bon Voyage. En novembre de la même année, il participe au workshop SharedSpace : Music, Weather, Politic initié par la Quadriennale de Prague et organisé au ZbigniewRaszewskiTheatre Institute de Varsovie. En 2015, il signe la scénographie de La mort de Tintagiles, de Maurice Maeterlinck, mis en scène par Denis Podalydès (Maison de la culture d’Amiens, théâtre des Bouffes du Nord, Paris...). Il crée les objets de Margin Release, pièce chorégraphique de LenioKaklea (Quartz, Atelier Carolyn Carlson, Centre Pompidou, Paris, 2015).
On le retrouve au 104 en juillet 2015 pour InVivo dans le cadre du festival Manifeste de l’Ircam, pour le projet La Grande Bouche dans lequel il collabore avec Daniel Jeanneteau et DanieleGhisi comme assistant scénographe et metteur en scène. Il travaille actuellement en collaboration avec trois autres artistes sur une architecture sonore, LaBandePassante pour laquelle ils reçurent une aide du DICRéAM ainsi que sur deux projets avec Gilles David de la Comédie-française en qualité de scénographe. Il assistera en scénographie et mise en scène Daniel Jeanneteau sur sa prochaine création La ménagerie de verre de Tennesse Williams.