Michael Stampe

Il n'est pas de mois sans qu'une pépite nous soit révélée / Le Figaro

Prix, Récompense

Formation

Amoureux des mots, qu’ils soient du XVIIIème ou d’aujourd’hui, Michael Stampe a adapté de grands textes du siècle des Lumières en veillant à donner, sans les trahir, une vision contemporaine de ces textes : La Serva amorosa de Carlo Goldoni (Théâtre Hébertot, Paris, 2009), avec Robert Hirsch et Clémentine Célarié, L’Impresario de Smyrne du même Carlo Goldoni, mis en scène par Christophe Lidon avec Catherine Jacob (CADO, Orléans, 2016) comme L’Indigent Philosophe de Marivaux, avec Claude Brasseur (Théâtre de l’Atelier, Paris, 2017). Il a également adapté Stefan Zweig pour la scène : Lettre d’une inconnue, avec Sarah Biasini (Gaité Montparnasse, Paris, 2011) et, bientôt sur scène, La Légende d’une vie, avec Natalie Dessay et Macha Meril.

Ses textes originaux abordent des thèmes qui lui sont chers : la reconstruction de soi avec F-X (publié aux Editions L’Harmattan en 2012), porté à la scène par Christophe Lidon avec Jérôme Pradon (Théâtre du Chêne Noir, 2009) et Le Trône de Balthazar ; les parcours initiatiques avec deux romans : La Licorne de Dürer et Bombyx et la pulsion de création avec le diptyque écrit pour le théâtre : L’Art de Suzanne Brut et L’Echafaudage.

En parallèle, diplômé de Sciences Po, Michael Stampe poursuit une carrière dans le monde de la finance.