Lars Norén

Il n'est pas de mois sans qu'une pépite nous soit révélée / Le Figaro

Présentation :

Lars Norén naît en 1944 à Stockholm dans une famille d’hôteliers restaurateurs suédois. Précoce, il écrit des poèmes dès ses douze ans. C’est d’ailleurs en tant que poète qu’il se fait d’abord connaître en publiant de nombreux recueils de poésie dès 1962. Passant par une grave crise schizophrénique après la mort de sa mère en 1963, il est interné dans un hôpital psychiatrique. Poèmes, drames en série, huis clos, Lars Norén ne cesse d’écrire durant son internement.

C’est en 1973 qu’il débute comme auteur dramatique avec Le Lécheur de souverain, une commande du Théâtre Dramaten de Stockholm. Si cette pièce est d’abord un échec, elle deviendra, lors de sa reprise à la fin des années 80 un véritable succès à scandale. S’en suit une intense activité dramaturgique avec l’écriture de plus de quarante pièces en vingt ans, dont une vingtaine sont traduites et publiées en français. Nourri de ses propres obsessions, le théâtre de Lars Norén est puissant et d’une grande violence. Traitant principalement des relations familiales, du thème de la séparation, l’auteur quitte finalement les étroits cercles familiaux pour descendre dans la rue de Stockholm, écouter la voix des plus démunis, la voix de ceux qui ne sont jamais entendus dans la Suède moderne. De cette expérience aux côtés des marginaux naît Catégorie 3 : 1 (nom sous lequel l’administration de la ville de Stockholm désigne ceux qui vivent dans la marge), premier volet de la trilogie Morire di clase. Ce spectacle est l’une des productions théâtrales les plus discutées dans la Suède des années 90. Il marque également un tournant dans l’oeuvre du dramaturge. Le théâtre de Norén devient alors “sociologique”, abordant la tragédie des sociétés contemporaines, traitant des bas-fonds des métropoles occidentales. En 1999, Lars Norén devient directeur artistique du Riks Drama, “troupe permanente” du théâtre national itinérant suédois, le Riksteatern1.

En 2000, il adapte et met en scène Si c’est un homme de Primo Levi. 2001, il met en scène La Mouette de Tchekhov au Théâtre des Amandiers de Nanterre, en 2002, la pièce reçoit le Prix de la critique du meilleur spectacle étranger. En 2002, Lars Norén écrit et met en scène Eaux calmes au Deutsches Theatre à Berlin, puis au Riks Drama avec des comédiens suédois; il traduit en suédois Quelqu’un va venir de Jon Fosse.

En 2003, Norén écrit et crée Froid. En 2004, Guerre est créée par Lars Norén au Théâtre Vidy-Lausanne; il réalise une version de Kyla pour la télévision suédoise. En 2006, il met en scène au Riksteatern, Terminal 3 et Terminal 7; en février; à l’occasion du festival Ibsen à Oslo, il présente Petit Eyolf, dont la première a eu lieu le 14 septembre. En 2007, il met en scène Anne Timser dans Le 20 novembre au festival de Liège; il publie et met en scène À la mémoire d’Anna Politkovskaïa, en référence à la célèbre journaliste russe assassinée en octobre 2006. En janvier 2008, il présente Guerre au Rattlestick Playwrights Theater à New York.

Formation :