Jean-Pierre Granet

Il n'est pas de mois sans qu'une pépite nous soit révélée / Le Figaro

Présentation :

Suite à une formation dans les ateliers de Charles Dullin, Yves Furet et Raymond Rouleau, Jean-Pierre Granet apparait régulièrement dans des programmes télévisés et joue dans de nombreux films tels que Célestine... bonne à tout faire de Jesus Franco (1974), Une Femme, un jour de Leonard Keigel (1977), Le Quatrième pouvoir de Serge Leroy (1985), Trafic d'influence de Dominique Farrugia (1998), Les Deux mondes de Daniel Cohen (2007) ou encore Denis de Matthieu Boivineau (2008).

Au théâtre, il joue dans Le Marchand de Venise de William Shakespeare, mise en scène Jean Guichard (Théâtre régional des Pays de Loire, 1969), Les Reliques et Le Roi clos d'André de Richaud, mises en scène Gamil Ratib (Théâtre Rive-gauche, 1972), Les Femmes savantes de Molière, mise en scène Jean Terencier (Théâtre Berthelot, 1973), L’Aventure carnavalesque de François Rabelais, mise en scène Jean Guichard (Théâtre régional des Pays de Loire, 1978), Tom Jones, mise en scène Jacques Fabbri (Opéra comique, 1979), La Fraîcheur de l'aube de Herb Gardner, mise en scène Raymond Rouleau (Théâtre de l'Athénée, 1979), La Fontaine écarlate, mise en scène Danièle Chutaux (Théâtre des deux portes, 1980), Défense d'en parler, mise en scène Bernard Betremieux (Théâtre présent, 1981), Trop cher payé de Steve Gooch, mise en scène Bernard Betremieux (Etoile du nord, 1987), Ruines romaines de Philippe Minyana, mise en scène Michel Boy (Festival d'Avignon, 2000), Cosmétique de l'ennemi d'Amélie Nothomb, mise en scène Pierre Juhel (2005), Le Croque mort, la tuile et leurs breloques de et mise en scène Ludovic Le Lez (Festival d'Avignon, 2008), La Maison des soeurs Brontë de Patrick Antoine, mise en scène Patrick Antoine (Basse Normandie, 2011) et Le Neveu de Rameau, de Denis Diderot, mise en scène Michel Boy (Maison du théâtre et de la poésie, 2011)