Bernard Belin

Il n'est pas de mois sans qu'une pépite nous soit révélée / Le Figaro

Présentation :

De 1979 à 1984, Bernard Belin a été formé au Conservatoire national supérieur d’art dramatique à Paris (1979-1984).

Alors qu'il était pensionnaire de la Comédie-française de 1989 à 1994, il interprète de nombreux rôles dans Le Jeu de l'amour et du hasard de Pierre Carlet de Marivaux, mise en scène Jacques Rosny, La Vie de Galilée de Bertold Brecht, mise en scène Antoine Vitez, Le Mariage de Figaro de Pierre-Augustin de Beaumarchais, mise en scène Antoine Vitez 1989, Lorenzaccio d’Alfred de Musset, mise en scène Georges Lavaudan (Avignon), La Mère coupable de Pierre-Augustin de Beaumarchais, mise en scène Jean-Pierre Vincent.

Auparavant, il a joué dans L’Ecole des femmes de Molière, mise en scène Jacques Sereys (Tournée Barret), Le Malade imaginaire de Molière, mise en scène Jean Le Poulain (1981), Mesdames de Montenfriche d’Eugène Labiche, mise en scène Jean Le Poulain, Les Joyeuses commères de Windsor de William Shakespeare, mise en scène Jean Le Poulain (1982), Tartuffe de Molière, mise en scène Jean Le Poulain (1982), Poivre de Cayenne de René de Obaldia, mise en scène Philippe Rondest (1983), Le Cid de Pierre Corneille, mise en scène Dominique Liquière (Amérique du sud, 1985), La Nuit des rois de William Shakespeare, également mis en scène par Dominique Liquière (Tournée Barret, 1986).

Depuis 1992, Bernard Belin a interprété des rôles dans L’Ecole des femmes de Molière, mise en scène Jean-Luc Boutté (Célestin, Lyon, 1992), L’Invitation (Théâtre municipal de Bourg-la-Reine, 1996), La Jalousie de Sacha Guitry, mise en scène Bernard Murat (Edouard 7, Paris, 2002), Ondine de Jean Giraudoux, mise en scène Jacques Weber (Théâtre Antoine, Paris, 2004), Le Plaisir de rompre de Jules Renard, mise en scène René Clermont (2009), Le Médecin malgré lui de Molière mise en scène Marie-Sylvia Manuel (Théâtre de Plaisir, 2010), L’Avare de Molière, mise en scène Marie-Sylvia Manuel (Croisière La Théâtrale, 2011), Les Joyeuses commères de Windsor de William Shakespeare, mise en scène Marie-Sylvia Manuel (2012).

Par ailleurs, il joue également pour la télévision et le cinéma, entre autre dans La Mort de Louis XIV d’Albert Serra (2015) qui a concouru dans la sélection spéciale de Cannes la même année. Il met en scène La Peur des coups - Les Boulingrins de Georges Courteline (Théâtre de Nesle, 2011), Britannicus de Jean Racine (Espace Saint Honoré, 2011), Le Défunt de René de Obaldia (Théâtre Mouffetard, 2012), Frog and rosbif, comédie de Claude Granier (Espace Saint Honoré, 2012), Phèdre de Jean Racine (Théâtre de Nesle, 2013) et La Voix humaine de Jean Cocteau (Théâtre de Nesle, 2013).